Plus de biodiversité dans nos jardins

25 novembre 2021

Dans le cadre de son Plan Climat adopté en 2019, Elogie-Siemp s’engage avec ses prestataires à aller plus loin pour favoriser la biodiversité dans ses résidences. Pour cela nos marchés d’entretien des espaces verts évoluent.

Notre objectif est de faire de nos espaces verts des lieux d’accueil de la biodiversité, mais aussi des espaces de projets collectifs pour nos locataires. Concrètement désormais nos marchés répondent à deux ambitions de notre Plan Climat.

Un entretien visant à développer une gestion alternative toujours en zéro phyto. Nous recherchons la limitation du transport de déchets verts réutilisés en compostage ou en paillage, la suppression du bêchage et l’utilisation d’engrais organiques pour préserver les sols. Toutes ces actions ont été imaginées en lien avec les associations de locataires qui ont participé à leur élaboration avec l’objectif d’obtenir des labellisations sur la qualité de la gestion de nos jardins sur quatre premières résidences.

Un objectif de transformation de nos espaces verts. Dès 2022, avec l'adaptation des tontes pour un tiers des sites (l’herbe est gardée plus haute et n’est pas tondue pendant la période sèche), le passage en pelouses libres (deux fauchages par an) pour les deux tiers des sites les plus grands, et au fil des ans, au cas par cas, en fonction des projets sur lesquels nous accompagnerons nos locataires, que ce soit pour des jardins ou des potagers, en pleine terre ou hors sol.

Pour nos prestataires, c’est également un nouveau bordereau de prix unitaires et un accompagnement pour la transformation des sites. Analyse de la pollution, réduction d’espèces invasives ou allergènes, ajout d’espèces régionales, mellifères ou fructifères pour nourrir oiseaux et insectes comme les sorbiers, merisiers, églantiers, cornouillers ou amélanchiers.
Enfin, notre un objectif d’insertion passe de 5 à 8 % pour aider et accompagner les populations vulnérables à s’intégrer grâce un travail utile et accessible.

Vous pouvez aussi consulter : Bande dessinée | Comment relever le défi de la végétalisation à Paris (apc-paris.com).

Dans le cadre de son Plan Climat adopté en 2019, Elogie-Siemp s’engage avec ses prestataires à aller plus loin pour favoriser la biodiversité dans ses résidences. Pour cela nos marchés d’entretien des espaces verts évoluent.

Notre objectif est de faire de nos espaces verts des lieux d’accueil de la biodiversité, mais aussi des espaces de projets collectifs pour nos locataires. Concrètement désormais nos marchés répondent à deux ambitions de notre Plan Climat.

Un entretien visant à développer une gestion alternative toujours en zéro phyto. Nous recherchons la limitation du transport de déchets verts réutilisés en compostage ou en paillage, la suppression du bêchage et l’utilisation d’engrais organiques pour préserver les sols. Toutes ces actions ont été imaginées en lien avec les associations de locataires qui ont participé à leur élaboration avec l’objectif d’obtenir des labellisations sur la qualité de la gestion de nos jardins sur quatre premières résidences.

Un objectif de transformation de nos espaces verts. Dès 2022, avec l’adaptation des tontes pour un tiers des sites (l’herbe est gardée plus haute et n’est pas tondue pendant la période sèche), le passage en pelouses libres (deux fauchages par an) pour les deux tiers des sites les plus grands, et au fil des ans, au cas par cas, en fonction des projets sur lesquels nous accompagnerons nos locataires, que ce soit pour des jardins ou des potagers, en pleine terre ou hors sol.

Pour nos prestataires, c’est également un nouveau bordereau de prix unitaires et un accompagnement pour la transformation des sites. Analyse de la pollution, réduction d’espèces invasives ou allergènes, ajout d’espèces régionales, mellifères ou fructifères pour nourrir oiseaux et insectes comme les sorbiers, merisiers, églantiers, cornouillers ou amélanchiers.
Enfin, notre un objectif d’insertion passe de 5 à 8 % pour aider et accompagner les populations vulnérables à s’intégrer grâce un travail utile et accessible.

Vous pouvez aussi consulter : Bande dessinée | Comment relever le défi de la végétalisation à Paris (apc-paris.com).

En 2019, avec l’adoption de notre Plan Climat, nous nous sommes fixé l’objectif de 100% d’énergie renouvelable en 2050 pour notre parc social, avec un objectif intermédiaire à 45% en 2030. Il s’agit de l’ambition 1 – Maîtriser nos consommations d’énergie – augmenter la part d’énergies renouvelables.

Comment réussir à atteindre ces objectifs ?

Le chauffage urbain durable
Nos logements situés à Vigneux-sur-Seine sont alimentés par le chauffage urbain municipal, géré par IDEX et Concordia Energie, qui produit sa chaleur à 72,8% grâce à la géothermie, énergie renouvelable et très peu émettrice de gaz à effet de serre (le complément est assuré par une chaufferie au gaz).

Des achats d’énergie renouvelable et traçable
Par ailleurs, et depuis janvier 2020, toutes les chaufferies collectives au gaz fonctionnent avec 5 % de biogaz, dans le cadre de notre marché de fourniture de gaz avec SAVE.
Et depuis septembre 2020, toutes nos parties communes sont alimentées en électricité 100% renouvelable, dans le cadre de notre marché de fourniture d’électricité avec E-PANGO.
Nous disposons aujourd’hui des garanties d’origine pour ces deux fournisseurs récents, qui démontrent que l’énergie « verte » que nous avons consommée a bien été produite en France à partir de ressources renouvelables : des déchets agricoles pour le biogaz, et des éoliennes pour l’électricité.
Enfin, pour les logements en chauffage individuel électrique, la part d’ENR distribuée par ENEDIS en 2020 est de 26%, ce qui montre la progression constante des énergies renouvelables dans le mix énergétique français.

Tout ceci nous permet aujourd’hui d’estimer la part d’énergies renouvelables dans notre consommation 2020 à 27%.

27%, c’est 4 % de mieux qu’en 2019, on est sur la bonne trajectoire pour atteindre notre objectif de 45% en 2030 !

Le tout premier Jardin à déployer le concept Asphalte Jungle, initié par Wagon-Landscaping, a éclos au printemps au 1 rue Carrière Mainguet à Paris 11e en lieu et place de l’ancienne cour bitumée.
Rappelez-vous…
Lauréate de l’appel à projet FAIRE, la proposition consistait à faire du Débitumage « low cost » et Zéro Déchets en gardant sur site tous les matériaux débitumés lesquels, mélangés à du compost, forment le nouveau sol artificiel prêt à recevoir les végétaux.

Finalement, Asphalte Jungle c’est Végétaliser et Recycler les enrobés.
Le procédé et la palette végétale sélectionnée (facile d’entretien), donnent un parfait exemple de stratégie innovante pour s’adapter au nouveau régime climatique et ramener du vert dans l’urbain pour le bien être des habitants.

Cet exercice, à l’échelle d’une cour parisienne, serait facilement reproductible dans de nombreux immeubles de centre-ville plus dense.
Une expérimentation réussie qui répond aux enjeux du climat et dont ES est fière d’illustrer !


Ce projet s’intègre parfaitement dans notre Plan Climat ainsi que celui de de la Ville de Paris.
FAIRE est le premier accélérateur de projets innovants initié par le Pavillon de l’Arsenal avec la Ville de Paris et le soutien de la Caisse des Dépôts MINI et EDF.

Un an après l’adoption de notre Plan Climat, où en sommes-nous ?
Malgré la crise sanitaire, nous avons pu engager de nombreuses actions.
En voici un aperçu.

Maîtriser nos consommations d’énergie

Nos actions engagées en faveur des énergies renouvelables :
Nous avons mis en place 2 nouveaux marchés de fourniture d’énergie, avec 5 % de biogaz pour nos chaufferies collectives (depuis janvier 2020) et 100 % d’électricité renouvelable pour les tarifs bleus de nos parties communes (dès septembre 2020).

Et pour 2021 ?
Une réflexion sera engagée pour encourager la sobriété énergétique des locataires et réduire nos consommations grâce à une évolution de nos comportements dans les logements, en complément des efforts de réhabilitation et d’efficacité énergétique des immeubles.
Des études et opérations pilotes se poursuivront sur le chauffage électrique, sur la géothermie, la récupération de chaleur fatale ou l’autoconsommation photovoltaïque.

Réduire nos émissions de gaz à effet de serre

Nos actions engagées contre les gaz à effet de serre :
Une étude a été lancée sur 6 chantiers afin de mieux identifier l’impact carbone des déchets et des transports liés à ces chantiers (matériaux mais aussi déplacements des ouvriers) ; cela nous permettra d’identifier les meilleurs leviers pour réduire l’impact de nos opérations d’entretien et de développement du patrimoine.
Nous avons également signé le Pacte Bois Biosourcés avec Fibois Île-de-France.

Et pour 2021 ?
Nous réaliserons le bilan des émissions de gaz à effet de serre de l’entreprise : ce bilan des différentes émissions nous permettra d’identifier notamment l’impact carbone de nos usages numériques et les leviers de réduction possibles.
Une nouvelle opération pilote de réemploi sera engagée avec réutilisation sur place dans les aménagements extérieurs, et nous expérimenterons les labels « biosourcés » sur plusieurs opérations aussi bien en construction qu’en réhabilitation.

Protéger notre environnement

Nos actions engagées pour l’environnement :
Le remplacement des compteurs individuels d’eau potable aura lieu en 2021. Il permettra une meilleure maîtrise des consommations d’eau par nos locataires.
Nous préparons également, dans le cadre d’un groupe de travail avec les représentants des locataires et avec l’appui de l’Agence d’Ecologie Urbaine, notre futur marché d’entretien des espaces verts.

Et pour 2021 ?
Nous devons ouvrir la réflexion sur la qualité de l’air intérieur en travaillant notamment sur la performance de la ventilation et sur la qualité de l’air intérieur après travaux, mais aussi sur la sensibilisation des locataires aux bonnes pratiques pour préserver leur qualité d’air intérieur.

Accompagner les mutations de la ville et construire une ville résiliente

Nos actions engagées :
Nous avons engagé un plan d’amélioration des locaux vélos, et le programme Alvéole nous permettra de promouvoir le développement de l’usage du vélo avec des animations après les travaux.
En tant qu’entreprise, nous avons réduit le nombre de véhicules de service en 2020 (de 11 à 6), et eu recours aux mobilités électriques (2 scooters et un « goupil », tous électriques, à La Celle Saint-Cloud).
Nous avons aussi programmé pour les prochains mois l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques dans une douzaine de parcs de stationnement.

Et pour 2021 ?
Nous programmons dès cet hiver une opération pilote de débitumisation des espaces extérieurs au sein d’une résidence.
Nous poursuivrons le travail sur les locaux vélos dans le cadre d’un plan mobilités douces.
Enfin, nous construirons dès 2021 un plan ombres et volets, en nous appuyant sur la révision de nos prescriptions techniques en constructions neuves et réhabilitations énergétiques, pour améliorer notre gestion du confort d’été, avec l’expertise de nos maîtres d’œuvres et du CSTB.

Expérimenter des solutions innovantes pour atteindre nos objectifs

Nos actions engagées :
Nous avons publié un premier appel à projets en octobre, REMOCOM, pour une meilleure communication dans les réhabilitations en milieu occupé : 3 lauréats ont été sélectionnés et nous mènerons une opération pilote avec chacun d’entre eux.

Développer des synergies avec nos locataires

Le travail collaboratif avec les représentants des locataires a permis la mise en place de la Charte Réhabilitation.
Un groupe de travail a été mis en place pour la construction de notre prochain marché d’entretien des espaces verts.
Enfin, l’appel à projets REMOCOM a pour objectif d’améliorer la communication avec nos locataires pour les opérations de réhabilitation en milieu occupé.

Développer des synergies avec nos collaborateurs

Un appel à projets « Plan climat au bureau et dans les loges » a été lancé en septembre dernier, avec plus d’une vingtaine de propositions. Il a fait l’objet d’un jury le 2 décembre dernier et permettra de rendre nos collaborateurs acteurs de la transition écologique sur leur lieu de travail.
Nous préparons également, avec l’Agence Parisienne du Climat, un webinaire de sensibilisation
de nos gardiens et employés d’immeubles, afin de leur donner toutes les ressources nécessaires pour devenir des relais de notre Plan Climat 2030-2050.

Développer des synergies avec nos partenaires

Nous participons à l’expérimentation E+C-, qui préfigure la réglementation énergétique RE2020 à venir.
Nous poursuivons par ailleurs notre coopération avec le CSTB (punaises de lits) ou d’autres partenaires (GRDF sur la ZAC Paul Bourget/Gerda Taro, Qarnot sur la rue Monceau et la rue des Nanettes, Lancey et Twido sur Samblançay…) pour co-construire les solutions techniques de demain et en faire bénéficier nos locataires dès aujourd’hui.
L’appel d’offres en cours sur l’exploitation des stationnements vacants nous permettra de développer de nouveaux usages avec le partenaire qui sera retenu.
Nous participons également avec le CSTB à la mise en place d’un consortium pour produire des outils d’évaluation et d’analyse du confort d’été.

Avec la fin progressive des tarifs réglementés de l’énergie, Elogie-Siemp doit régulièrement passer des appels d’offres pour la fourniture d’énergie de ses bâtiments : du gaz pour le chauffage collectif, de l’électricité pour l’éclairage des parties communes, le fonctionnement des ascenseurs, de la ventilation, du contrôle d’accès… Depuis 2018, nous cherchons à acheter une plus grande part d’énergie renouvelable, tout en maîtrisant le coût que cela pourrait représenter pour nos locataires. C’est chose faite avec la signature de deux nouveaux contrats !

Electricité : les tarifs bleus passent au vert

En 2020, nous avons procédé à une mise en concurrence pour la fourniture d’électricité dans les parties communes de nos résidences : plus de 1 600 points de livraison, représentant près de 13 GWh de consommation annuelle, soit presque 4 % de notre consommation d’énergie annuelle.

A l’issue de cet appel d’offre, nous avons pu signer un contrat de fourniture d’électricité verte à 100% avec E-PANGO, dès septembre et jusqu’à fin 2022.

L’électricité verte sera produite dans le cadre de garanties d’origine française certifiant que, pour chaque kWh consommé dans le cadre du marché, 1kWh d’électricité renouvelable a effectivement été produit en France.

De l’électricité renouvelable dans nos parties communes, alors que le mix électrique français était en 2019 à 23%, c’est un grand pas pour répondre à l’ambition de notre Plan Climat et maîtriser nos consommations d’énergie. Nous espérons faire ainsi progresser de 3% la part d’énergies renouvelables dans notre consommation totale à partir de 2021.

Une satisfaction supplémentaire pour nous et bientôt pour nos locataires : les prix de ce marché, qui offre de la visibilité à notre fournisseur, sont inférieurs d’au moins 10% au tarif réglementé !

Le marché prévoit également l’analyse régulière des consommations réelles de chaque point de livraison pour optimiser les puissances souscrites : nous pourrons ainsi réduire le coût des abonnements lorsque les consommations baisseront (par exemple après une opération d’amélioration de l’éclairage, ou la rénovation d’équipements techniques).

Du biogaz dans nos chaufferies collectives

En 2019, nous avons déjà réussi à inclure 5% de biogaz dans notre marché de fourniture pour les chaufferies collectives, avec le fournisseur SAVE, alors que la moyenne nationale reste inférieure à 1% des besoins.

Cette première étape devrait conduire à améliorer de 4% la part d’énergie renouvelable dans notre consommation totale, dès 2020.

Ces premiers pas nous encouragent à poursuivre nos efforts pour plus d’énergies renouvelables et de l’énergie de plus en plus locale. Les prochains appels d’offre pour la fourniture d’énergies permettront d’aller plus loin dans nos diverses démarches, tout en veillant à maintenir des tarifs abordables et maîtrisés pour nos locataires.

 

Ce projet a été construit avec l’appui d’Alterea, notre assistant à maîtrise d’ouvrage, et avec l’association de nos collaborateurs, d’un collège d’experts, ainsi que les représentants des associations de locataires.
Ce travail a permis de finaliser la rédaction de notre Plan Climat, qui a été adopté à l’unanimité par notre Conseil d’Administration le 19 décembre dernier, et que nous vous présentons aujourd’hui.

Pourquoi mettre en place ce plan climat ?

Elogie-Siemp est fortement engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique et le développement durable avec un plan de réhabilitation du patrimoine très ambitieux qui prévoit que 40% du parc soit réhabilité d’ici 2030, et une politique de constructions neuves très performante.
Consciente des enjeux environnementaux et de sa propre responsabilité en tant que propriétaire d’1,750 millions de m², maître d’ouvrage et bailleur social, Elogie-Siemp a décidé d’aller plus loin et d’élaborer son propre Plan Climat 2020-2030-2050.
Cette stratégie d’entreprise 1,5°C s’inscrit dans l’objectif de neutralité carbone et d’atteinte des 100% d’énergies renouvelables en 2050, conformément aux objectifs de la COP 21 et du Plan Climat Air Energie de la ville de Paris. Elle s’appuie sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU, adoptés en 2015, qui doivent servir d’Agenda aux Etats membres sur un volet large d’enjeux environnementaux, économiques et sociaux.

Comment ce plan climat a-t-il été mis en place ?

Elogie-Siemp a établi avec l’assistance du bureau d’études Alterea un diagnostic de sa situation au regard de l’ensemble des ODD sur lesquels elle s’était engagée en 2018 en signant la Charte Paris Action Climat.
Ce diagnostic a permis d’évaluer la maturité de la société par rapport aux objectifs de la COP21 et du Plan Climat-Air-Energie de la Ville de Paris, de recenser objectivement ses points forts et ses marges de progrès, et de tirer les enseignements des expériences menées. Il a servi de base à la réflexion pour définir les objectifs et le plan d’actions qui ont été partagés et discutés avec l’ensemble des parties prenantes.
Ainsi, un collège d’experts associant les cabinets d’élus de la Ville de Paris (Environnement, Logement et Hébergement, Urbanisme, Architecture et Développement Economique), des représentants des directions de la Ville de Paris (DEVE et notamment l’Agence de l’Ecologie Urbaine, DLH) ainsi que des représentants de l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), de l’Agence Parisienne du Climat (APC), de l’Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR) et d’Efficacity s’est retrouvé pour 2 matinées de travail.
Les représentants des associations de locataires présentes sur le patrimoine d’Elogie-Siemp ont également été réunies pour une présentation du diagnostic et un échange sur les axes du projet de Plan Climat. Les partenaires professionnels d’Elogie-Siemp ont été rassemblés à 2 occasions : la signature de la Charte « Elogie-Siemp Prestataires, tous engagés » le 7 octobre dernier et les premiers Rendez-vous du Bâtiment le 18 novembre 2019.
Enfin, Elogie-Siemp a organisé 7 réunions d’échanges avec ses collaborateurs sur chacun des sites administratifs.
Elogie-Siemp remercie chaleureusement chacun des participants à ces rencontres. Elles ont permis d’enrichir la réflexion et d’affiner l’élaboration les Objectifs et le Plan d’Action de ce premier Plan Climat.