Réduire
nos émissions de gaz à effet de serre

RÉDUIRE LES ÉMISSIONS
SUR LE PÉRIMÈTRE GLOBAL DU BILAN CARBONE ANNUEL (EN TCO2)

Les actions sur la sobriété énergétique exposées dans le chapitre précédent permettront de répondre en partie à cette ambition : 

les émissions de gaz à effet de serre baisseront proportionnellement à la baisse des consommations d’énergies, et sans doute un peu plus grâce à la montée en puissance des énergies renouvelables. Cela ne suffira pas pour autant, car, après le chauffage et l’eau chaude sanitaire, l’activité de maîtrise d’ouvrage avec les chantiers de construction et de réhabilitation constitue un poste important (20 % du total en 2018) d’émissions de gaz à effet de serre : fabrication et transport des matériaux, consommations d’énergie pour le fonctionnement des chantiers… 

Afin de déterminer les actions utiles et les leviers prioritaires en vue de l’accomplissement de cette ambition, Elogie-Siemp lancera dès 2020 un Bilan Carbone de l’activité développement et réhabilitation du patrimoine (ratio kgCO2/m² de surface de plancher).

Emissionde gaz à effet de serre

Réduction de 40 % en 2030, 80 % en 2050

DÉVELOPPER MASSIVEMENT L'EMPLOI
DE MATÉRIAUX BAS-CARBONE

Pour la construction et réduire l’usage du béton.

Elogie-Siemp mettra en place de façon croissante des constructions bas-carbone (en nombre de logements produits par an) dans ses opérations de réhabilitation comme de construction. D’ici 2025, les retours d’expérience permettront à Elogie-Siemp de fixer des objectifs à la maîtrise d’oeuvre dès le programme et le concours, à la fois sur le contenu carbone des matériaux et sur le taux de mobilisation de matériaux issus du réemploi et du recyclage.

Les matériaux biosourcés peuvent constituer une réponse technique adaptée sur certaines opérations, et il convient d’encourager leur usage et de sortir de l’automatisme des matériaux minéraux.

DÉVELOPPER L'EMPLOI DE MATÉRIAUX BIOSOURCÉS​

Au-delà de l’impact carbone des matériaux de construction, il importe de limiter la consommation de matériaux non renouvelables. Une première réponse consiste à consommer moins de matière. En complément il est nécessaire d’encourager le recours aux matériaux biosourcés, donc renouvelables, ou locaux.

Elogie-Siemp engagera une réécriture de ses recommandations conceptuelles et techniques destinées aux maîtres d’oeuvre afin de privilégier le choix des matériaux de construction biosourcés ou locaux et permettre progressivement le remplacement des matériaux issus de produits pétroliers.

D’ici 2025, des objectifs croissants seront progressivement définis et testés sur chaque opération tels que :

  • 2 variétés différentes à intégrer par projet,
  • Un taux d’incorporation de matières biosourcées supérieur à12 kg/m² de surface de plancher,
  • 30% minimum de matières issues de la biomasse.

DÉVELOPPER LE RÉEMPLOI​

Tout comme la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas, le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. Elogie-Siemp s’engage à développer le réemploi dans les trois domaines de son activité :

  • Les chantiers de réhabilitation et de construction : en élaborant des diagnostics économie-circulaires sur chaque mode constructif, en renforçant les partenariats avec les plateformes de réemploi des matériaux et en expérimentant le recours à des matériaux, produits, équipements issus du réemploi et par le don ou la vente de matériaux, produits, équipements déposés.
  • Les bureaux de l’entreprise : en signant des partenariats pour le réemploi des biens de consommation courants (mobilier, matériel informatique…) et en prolongeant quand c’est possible les durées d’utilisation et d’amortissement.
  • Les logements : en étendant les partenariats avec des acteurs de l’économie circulaire visant à donner une deuxième vie aux déchets des locataires : textiles, mobilier, mais aussi vélos endommagés à réparer…

Nos principales actions

Réduire les émissions sur le périmètre global du Bilan Carbone annuel (en TCO2), de 40% en 2030, pour atteindre 80% en 2050.

Mettre au point une démarche matériaux pour limiter l’impact carbone de nos chantiers :

  • Développer les matériaux Bas Carbone, matériaux locaux, biosourcés,
  • Participer à l’économie circulaire : réduction, réemploi, recyclage…

Poursuivre l’application de la charte « occupation temporaire »

Être une entreprise exemplaire :

  • Bureaux responsables et zéro plastique à usage unique.
  • Plan d’actions par rapport à notre impact numérique.

FAVORISER LES INITIATIVES BASÉES
SUR LES CIRCUITS COURTS
ET L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Elogie-Siemp mettra en place de façon croissante des constructions bas-carbone (en nombre de logements produits par an) dans ses opérations de réhabilitation comme de construction.

D’ici 2025, les retours d’expérience permettront à Elogie-Siemp de fixer des objectifs à la maîtrise d’oeuvre dès le programme et le concours, à la fois sur le contenu carbone des matériaux et sur le taux de mobilisation de matériaux issus du réemploi et du recyclage.

Les matériaux biosourcés peuvent constituer une réponse technique adaptée sur certaines opérations, et il convient d’encourager leur usage et de sortir de l’automatisme des matériaux minéraux.

Poursuivre l'application de la charte
"Occupation temporaire"

Même si les bâtiments en attente de restructuration ou les terrains après démolition ne sont pas toujours « habitables », ils peuvent souvent accueillir des activités temporaires.

Leur donner une vie « intercalaire » permet d’offrir des services complémentaires au quartier, sans infrastructure lourde et consommatrice d’énergie, de matériaux et de CO2.

Elogie-Siemp encouragera l’innovation sociale et environnementale sur ces sites.

BUREAUX RESPONSABLES
ET ZÉRO PLASTIQUE À USAGE UNIQUE

Elogie-Siemp en tant qu’entreprise a un devoir d’exemplarité : la sobriété énergétique et le développement durable ne sont pas que l’affaire des logements. Ils doivent aussi être pensés dans les usages tertiaires.

L’amélioration énergétique des bureaux de la société passe par une réflexion sur les usages (surface chauffée par collaborateur, questionnement sur la climatisation…) en commençant par suivre plus finement les consommations des sites administratifs et en identifiant les leviers d’actions pour les maîtriser.

S’agissant du volet numérique, un Bilan Carbone sera élaboré dès 2020 afin d’identifier les leviers et prioriser les actions sur le sujet. L’entreprise se fixe pour objectif de sortir de la civilisation du plastique, et pour cela d’identifier les consommables plastiques (ou à usage unique) et intégrer dans ses contrats de fourniture des alternatives pérennes, renouvelables et/ou réutilisables. Avec les autres entreprises présentes sur le site d’Indochine, il conviendra d’encourager le prestataire de Restauration Inter-Entreprises à porter une démarche engagée : repas végétarien, prévention du gâchis alimentaire, cuisine de saison, collecteur de tri, challenges écologiques…

Elogie-Siemp continuera à inciter ses collaborateurs à recourir aux transports en commun. L’usage du vélo sera facilité sur tous les sites, notamment en prévoyant des stationnements sécurisés là où c’est possible. Elogie-Siemp s’engage à ne plus acquérir aucun véhicule thermique et à limiter au strict nécessaire l’usage de véhicules de service (dont l’utilité est surtout avérée à La Celle Saint-Cloud et Vigneux-sur-Seine).