Construire
une ville résiliente

MAÎTRISER LE CONFORT D’ÉTÉ DES LOGEMENTS LIVRÉS
POUR ÉVITER LA MULTIPLICATION DES CLIMATISEURS

La question du confort d’été est complexe et l’évolution des modes de construction et le renforcement de l’isolation thermique, vertueux puisqu’il permet de réduire les consommations d’énergies, peuvent s’avérer à l’inverse pénalisant en période estivale.

Elogie-Siemp mettra à jour dès 2020 son cahier de recommandations architecturales pour y intégrer la question du confort d’été : les maîtres d’oeuvre seront appelés à produire une étude relative au confort d’été dès la phase de programmation et à proposer les garde-fous adaptés tels que la pose de volets, l’optimisation des ombrages, la maîtrise de l’inertie thermique des bâtiments lors des réhabilitations…

Un plan « ombres et volets » sera établi afin de répondre à la problématique du confort d’été dans les immeubles existants.

Il sera précédé dans un délai de 2 ans d’une revue de patrimoine sur la question de la vulnérabilité aux dérèglements climatiques (pas seulement canicule) qui sera intégrée à la prochaine révision du Plan Stratégique de Patrimoine en 2025. Ainsi, seront identifiés les logements selon leur exposition au risque de surchauffe estivale, les îlots de chaleur urbains ainsi que les passoires thermiques, difficiles à vivre aussi bien en hiver qu’en été. 

Nos principales actions

pour construire une ville résiliente. Maîtriser le confort d’été des logements livrés :
  • un plan volets pour mieux se protéger,
  • un plan ombre pour limiter la contribution de nos immeubles à l’ilot de chaleur urbain
Massifier les installations de récupération d’eau de pluie (pour l’arrosage et le nettoyage des parties communes). Développer les surfaces perméables lors de chaque chantier et débitumer dès que possible pour accueillir de la végétation.
Les immeubles pourront être classés selon une échelle de « résilience aux épisodes caniculaires » dont il sera tenu compte lors de la programmation de travaux, en lien avec l’APUR.


L’absence d’un îlot de fraîcheur urbain à proximité pourra conduire à décider de créer des ilots de fraîcheur ou des lieux « refuges » en période de canicule.


Elogie-Siemp avec l’aide de ses gardiens d’immeubles continuera à s’engager dans la détection et l’accompagnement des personnes fragiles en période de canicule, en lien avec la Ville de Paris.


Afin de lutter contre le développement des climatiseurs individuels, un accompagnement des locataires devra être mis en place pour promouvoir les alternatives de rafraîchissement (ventilation nocturne, utilisation des volets…).

DÉBITUMER ET DÉVELOPPER
LES SURFACES PERMÉABLES

Certains comparent la ville d’aujourd’hui à un désert : une immense surface minérale, étanche, sur laquelle les eaux de pluie ruissellent et sont évacuées presque instantanément à l’extérieur de la ville.

Afin de rétablir un cycle de l’eau plus naturel et de permettre au végétal de se développer davantage, il est nécessaire de désimperméabiliser les sols, de débitumer les cours et de redonner aux plantes leur rôle de « trait d’union entre le ciel et la terre ».

La débitumisation des sols doit s’effectuer à grande échelle pour être pleinement efficace. Il conviendra donc de se coordonner avec la Ville de Paris et les autres bailleurs sociaux pour amplifier les effets de cette démarche.

Dans tous ses projets de construction ou de réhabilitation, Elogie-Siemp adoptera les principes suivants :

  • pas d’espace imperméables au sol sur les projets neufs, à l’exception des cheminements pour personnes à mobilité réduite.
  • augmentation systématique des surfaces perméables lors de chaque réhabilitation.
Le cahier de recommandations architecturales devra être rapidement mis à jour en ce sens. Un état des lieux du potentiel de re-végétalisation du patrimoine et de développement des surfaces perméables sera établi afin de planifier cette « reconquête » végétale des pieds d’immeubles et des pignons.